Association
des moulins du Québec
(AMQ)
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 
 

Services disponibles

Visites guidées disponibles

Service de restauration disponible 

Aire de pique-nique disponible 

Le musée est accessible aux handicapés,
pas l'ensemble du site 

Les animaux ne sont pas admis

 

Fonction
Force motrice
État de fonctionnement

Moulin à farine, à scie, à fouler et carder la laine,
et même un moulin à clous

Actionné par l'eau 

Non fonctionnel
(il subsiste uniquement des vestiges du moulin)

 
 

État de conservation

Construit entre 1724 et 1726

Le moulin n'est pas restauré, mais les vestiges ont été mis en valeur en 1998.
Cependant redevenus inaccessibles d'ici à une nouvelle mise en valeur

Mécanisme absent 

 

 

 

Désignation 
Classement patrimonial

Le moulin n’est pas connu sous d’autres noms
(à notre connaissance) 

Moulin classé en 1978
comme monument historique

 

 

Le moulin du Sault-au-Récollet

Le site du moulin n'est pas accessible (Travaux de restauration à venir) 

Mais la maison du Pressoir est accessible

Municipalité: Montréal (Rivière-des-Prairies)

Région: Montréal

Pour accéder à la carte des moulins Carte

 
 

Coordonnées

Adresse : 10865, rue du Pressoir
Stationnement: 2425, Boulevard Gouin Est

Téléphone : 514 280-6783

Site Web :

Page Facebook

Courriel : à venir

 

 

Horaire et frais d'admission

 
Le parc Nature de l'île-de-la-Visitation est ouvert tous les jours jusqu'au coucher du soleil

Pour la maison du Pressoir
Du 19 mai au 2 septembre, du mardi au dimanche de 12h à 18h 
Du 2 septembre au 7 octobre, ouvert les week-ends seulement

Tarification : Toutes les activités sont gratuites

Téléchargez la programmation des événements spéciaux de l'été 2018, au bas de cette page.

 
Vign_Visuel_2018

Journées des moulins 2018

La maison du meunier est présentement en rénovation

Le site est ouvert les 3 jours 

 
Vign_Pine_dartiste

Points d'intérêts particuliers

La maison du Pressoir

Histoire de ce bâtiment.

En 1696, les Sulpiciens, seigneurs de l'Île-de-Montréal, décident de déménager leur mission indienne du Fort de la Montagne afin de l'éloigner de Ville-Marie. Vachon de Belmont fait établir le nouveau fort près des rapides du Sault-au-Récollet. La digue reliant l'île de Montréal et l'île de la Visitation, ainsi qu'un moulin à scie sont construits dès 1726. Les Sulpiciens concèdent les premières terres du Sault au tout début du 18e siècle.

L'emplacement sur lequel sera bâti le pressoir étant situé près de la rivière et des moulins, il demeure la propriété du Séminaire jusqu'au début du 19e siècle. Didier Joubert en obtient la concession le 20 août 1806. Le contrat ne comporte aucune mention de bâtiment.

Didier Joubert (1771-1821), qu'on croit être le fils d'un militaire de carrière installé au fort Chambly, travaille pour le Séminaire comme meunier des moulins à scie et à farine du Sault-au-Récollet. Il conserve cet emploi de 1804 jusqu'à son décès, survenu le 3 août 1821.

L'inventaire de ses biens après décès nous révèle la présence sur un de ses emplacements d'un pressoir lambrissé en planches peint en rouge et jaune et couvert en bardeaux ayant cinquante pieds de long sur vingt-quatre de profondeur". C'est la première mention du pressoir que nous ayons retracée. Nous pensons donc qu'il a été construit en 1806. Joubert était sûrement assez habile pour l'avoir érigé lui-même, puisque vers 1808 il avait entièrement reconstruit le moulin à scie sur la digue.

Marie-Louise Juteau, la veuve Joubert, se remarie peu de temps après avec François-Xavier Racicot, étudiant en droit qui deviendra notaire au Sault. En 1829, l'emplacement est partagé entre Marie-Louise Juteau et les enfants Joubert. Le lot est divisé perpendiculairement à la rivière et la veuve conserve la partie sud-ouest où sont construits une maison et un pressoir.

Trois ans plus tard, l'inventaire des biens de la communauté de Sir F.X. Racicot et de Dame Marie-Louise Juteau sa défunte femme" comprend le terrain "avec une vieille maison et deux bâtiments dessus construits". Dans le détail de l'inventaire, ces deux bâtiments sont identifiés comme étant une grange et un pressoir.

Suite à différentes transactions visant à acquérir les droits de propriété des divers héritiers (Joubert et Racicot), Benjamin Arel devient l'unique propriétaire de l'emplacement en 1841. Ces divers actes font état d'un "bâtiment qui a servi de pressoir".

 
Vign_doc-historique

Historique du moulin

Entre 1724 et 1726, les Sulpiciens, Seigneurs de l'île de Montréal, mandatent Simon Sicard pour construire une digue entre l'Île-de-la-Visitation (nommé île Branchereau à cette époque) et l'île de Montréal.

Construite en 1727, la maison du Meunier fut le premier moulin à farine du site des moulins. Ce bâtiment fut tour à tour moulin à farine, résidence du meunier, bureau des compagnies.

En 1804, les Sulpiciens, propriétaires des moulins, engagent Dider Joubert comme meunier. Ce dernier sera connu pour les rénovations importantes qu’il effectuera sur le site des Moulins et pour la construction d’un pressoir à cidre de pommes (maison du Pressoir). En ce qui concerne la maison du Meunier, Joubert sera le premier à y aménager une chambre et à habiter à l’intérieur de ce bâtiment. 

Par la suite, le bâtiment abritera un moulin à clous et accueillera même des familles du Sault-au-Récollet. Au 20e siècle, la maison du Meunier deviendra les bureaux de la Back River Company et de la Milmont Fiberboard Company.

Au courant des années 1950, il y avait un logement à l’étage en plus des bureaux administratifs.

Dans les années 1970, M. Oberlander, propriétaire de la Milmont, fait de la maison du Meunier sa résidence. 

Devenue la propriété de la Ville de Montréal en 1982, la maison du Meunier abrite actuellement une salle d’animation et un bistro gérés et animés par Cité historia. 

 
 
Programmation événements spéciaux été 2018
Créer un site avec WebSelf
© 2013