Association
des moulins du Québec
(AMQ)
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 
 

Services disponibles

Visites guidées bilingues sur demande

Service de restauration non disponible

Aire de pique-nique disponible 

Site accessible aux handicapés,
sauf une partie du moulin. 

Animaux en laisse autorisés,
sur le site. 

 

 

Fonction d'origine
Force motrice
État de fonctionnement

Moulin à farine 

Actionné par le vent

Non fonctionnel

 
 

État de conservation

Construit en 1674

Moulin restauré  une première fois en 1912,
puis en 1980

Mécanisme absent

 

 

 

Désignation 
Classement patrimonial

Le moulin n’est pas connu sous d’autres noms
(à notre connaissance) 

Moulin classé en 1984
comme bâtiment patrimonial 

 

 

Le moulin Banal de Grondines

Municipalité: Deschambault-Grondines
Région: Québec

Pour accéder à la carte des moulins Carte

 

Coordonnées

Adresse : 539, Chemin des Ancêtres
Deschambault-Grondines

Téléphone : 418 286-6862

Site Web

Courriel
 

Horaire et frais d'admission

Ouvert du 27 juin au 19 août
du mercredi au dimanche
de 10h à 17h

 

Tarification : Gratuit

 
Vign_Visuel_2018

Journées des moulins 2018 

Ouvert les 3 jours de 10h à 17h

Visites guidées du plus vieux moulin à vent du Québec.

Tarification : Gratuit 

 

 
Vign_Pine_dartiste

Points d'intérêts particuliers

Construit en 1674, il est le plus ancien moulin à vent du Québec. 

Une exposition raconte ses 2 vocations soit celle de moulin à farine et celle d'une station de signaux maritimes.

 

 
 
Vign_doc-historique

Historique du moulin

Le moulin à vent de Grondines est bâti en 1674 par le meunier Pierre Mercereau, alors que la seigneurie de Grondines, aussi connue sous le nom de seigneurie des Pauvres de l’Hôtel-Dieu, appartient aux  Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec. Le moulin se présente comme une tour cylindrique de trois étages en maçonnerie de pierre, recouverte d'un crépi blanchi et coiffée d'une toiture conique couverte de bardeaux de bois.

Bien que privé de ses mécanismes d'origine, le moulin de Grondines témoigne d'une technologie préindustrielle utilisée au cours du Régime français et au début du Régime anglais, où la force motrice du vent sert à actionner les ailes, qui transmettent le mouvement de rotation aux mécanismes actionnant la meule permettant de produire la farine. Le moulin à vent de Grondines, à l'instar de plusieurs autres érigés entre le XVIIe et le XIXe siècle dans la vallée du Saint-Laurent, est implanté aux abords du fleuve Saint-Laurent, dans une région au relief plat, afin de tirer profit des vents dominants. 

S’il témoigne de la vie du début de la colonie, ce moulin témoigne aussi des changements d'usage subis par plusieurs des moulins à vent situés le long du fleuve Saint-Laurent qui entraînent parfois leur transformation complète. Dans le cas du moulin à vent de Grondines, l'ajout de lambris à l'intérieur et la disparition des mécanismes découlent de ce changement de vocation. De 1912 à 1972, il sert en effet de phare pour la navigation sur le fleuve Saint-Laurent. Toutefois, à travers cette conversion, le moulin à vent de Grondines demeure un repère visuel et un élément important du paysage de cette partie du corridor fluvial. Cette vocation perdure jusqu'en 1972, moment où le gouvernement cède le moulin à la municipalité de Grondines, qui le restaure en 1980, à l'occasion de son tricentenaire. Le moulin à vent de Grondines est classé bien culturel en 1984.

Enfin, rappelons aussi que le moulin de Grondines témoigne du premier site d’implantation du noyau villageois. Les ruines de la première église et d’un premier presbytère subsistent en effet à proximité de ce dernier. Un sentier pédestre traversant la « terre de la fabrique » relie désormais cet ancien noyau villageois à l’église et au presbytère érigés au XIXe siècle, plus au nord, afin d’éviter les inondations printanières.

Autres occupants ou propriétaires marquants :

1683 : seigneurie de Grondines vendue à Jacques Aubert
1711 : la moitié vendue à son gendre Louis Hamelin
1753 à 1781 : plusieurs propriétaires
1792 : Mathew McNider
1811 : Moses Hart
... : Pierre Charay
1831 : Peter Burnet
871 : sénateur David Edward Price
1883 - 1895 : John Evan Price puis William Price
vers 1880 : le moulin cesse de fonctionner
1912 : le moulin est vendu au gouvernement fédéral qui le transforme en phare
1972 : cédé à la municipalité de Grondines

 
Créer un site avec WebSelf
© 2013