Association
des moulins du Québec
(AMQ)
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 
 

Services disponibles

Visites guidées bilingues 

Service de restauration non disponible

Aire de pique-nique non disponible

Site accessible
aux handicapés,
sauf une partie du moulin.

Animaux autorisés
sur le site seulement.

 

 

Fonction
Force motrice
État de fonctionnement

Moulin à farine

Actionné par le vent

Fonctionnel en arrêt d'activité

 
 

État de conservation

Construit en : 1820

Moulin restauré

Mécanisme intégral

 

 

 

Désignation 
Classement patrimonial

Le moulin est aussi
connu sous le nom de :
Moulin Lebeau

Moulin classé comme bâtiment (ou bien) patrimonial en 1975 

 

 

Moulin Grenier

Ville : Repentigny
Région: Lanaudière

Pour accéder à la carte des moulins Carte

 

 

Coordonnées

912, rue Notre-Dame

450 470-3424

Site Web

Courriel
 

Horaire et frais d'admission

Moulin est ouvert de 10h à 17h  

    du vendredi au dimanche
    du 29 juin au 26 août 

    pour les Journées de la culture 
    les 28, 29 et 30 septembre

Frais d'admission : Gratuit

 
Vign_Visuel_2018

Journées des moulins 2018

La programmation 2018 n'est pas confirmée.

Mais en 2017 le moulin était ouvert les 3 jours de 10h à 16h

Gratuit

Dotées de plusieurs outils pédagogiques, les visites s’adressent autant aux adultes qu’aux enfants. 

 

 
Vign_Pine_dartiste

Points d'intérêts particuliers

Le moulin Grenier, construit en 1820, a toujours été en bordure du chemin du Roy. Mais celui-ci était à la hauteur du plancher du moulin et non à sa hauteur actuelle. En face du moulin se trouve encore aujourd’hui une jolie maison bleue, la maison d’origine du meunier. À l’époque, le produit qui sortait du moulin Grenier n’était pas tamisé, le mélange de farine et de son était vendu tel quel. Les bonnes années, 2 240 minots de grains y étaient moulus (± 75 000 litres).

Lors de la restauration, le moulin possédait la majorité de ses pièces d’origine. Pour ces raisons, la ville a décidé de ne pas camoufler les pièces de remplacement. Lorsque cela était possible, nous avons conservé toutes les bonnes portions d’une pièce qui devait être remplacée. Au rez-de-chaussée, nous retrouvons 75% des pièces neuves du moulin et sur les autres étages, presque tout le mobilier est d’origine.

Théoriquement, il suffirait de déployer les voiles sur les ailes et de desserrer le frein et le moulin tournerait. Pour faire de la farine, il resterait cependant beaucoup d’ajustements à faire, mais le moulin est en état de marche. Par contre, la situation géographique du moulin (trop près de la rue Notre-Dame et des fils électriques) et le fait que les vents dominants sont bloqués par les maisons et les arbres, rendent sont utilisation impossible.

Durant la période estivale depuis 2006, les guides spécialisés en patrimoine offrent des visites dynamiques et interactives adaptées à toutes les clientèles et à tous les groupes d’âges. Lors de votre visite, vous en apprendrez davantage sur le fonctionnement et l’histoire des moulins à vent, plus particulièrement ceux de Repentigny. Petits et grands pourront découvrir et manipuler les différents grains et types de farine. À l’aide d’une vidéo spécialement conçu pour le moulin Grenier, vous pourrez également voir les différents mécanismes du moulin en mouvement. Outils de vulgarisation, photos d’archive, jeux et bricolage égayeront votre visite et votre compréhension du moulin Grenier et son histoire.

 
Vign_doc-historique

Historique du moulin

Le moulin Grenier se situait entre le moulin Jetté et le moulin Galarneau. Il est érigé sur l’ancien lot numéro 31 traversé par le Chemin du Roy.

Le 17 juillet 1820, François Grenier père vend une petite partie de son terrain à son fils du même nom, associé avec Joseph Noël fils, un meunier de Verchères. François Fontaine est chargé des travaux de construction d’un moulin qui coûte 3 000 francs - ancien cours.

Dès le mois d’octobre 1820, Noël cède tout à son associé et dans les mois qui suivent, François Grenier père redevient propriétaire des lieux. Or, le 2 avril 1822, le père lègue ses terrains à son fils. Il semble que le père ait fait construire le moulin pour l’offrir à son fils et favoriser ainsi son établissement pour qu’il puisse se marier.

Le moulin reste longtemps dans la famille Grenier puisqu’en 1849, François Grenier fils cède ses terrains à son fils qui porte également le nom de François Grenier. À sa mort, en 1882, ce dernier laisse derrière lui sa femme, Julie Payette, ainsi que plusieurs enfants d’âge mineur, et les lots de la famille sont vendus aux enchères.

Michel O’Brien se porte acquéreur, mais 4 jours plus tard, Julie Payette, veuve de François Grenier le troisième, rachète l’ensemble. Octavien Grenier est l’héritier suivant en 1899. C’est le dernier Grenier à être propriétaire du moulin.

Le moulin aurait cessé ses activités de meunerie avec les Pelletier. Barnabé Lebeau l’a ensuite restauré dans les années 1935-1936, y installant une boutique pour la vente de produits d’artisanat. Le moulin devient une attraction touristique. Les terres sont ensuite loties en 1961, favorisant l’émergence d’un développement résidentiel à proximité du moulin.

À la fin des années 1970, une voiture a heurté le moulin et causé la mort de ses passagers ainsi que de lourds dommages à la structure centenaire, depuis lors réparée.

Ce n’est qu’en 2003 que la Ville de Repentigny en devient propriétaire et réalise des restaurations majeures, tout en conservant la majorité de ses pièces d’origine.

Les moulins à vent ont été nombreux sur les bords du fleuve Saint-Laurent en raison de la présence plus constante des vents et de la densité de la population établie près de l’eau. La Ville de Repentigny occupe une place dans cette histoire préindustrielle du Québec.

Avant 1700, il n’y eut qu’un seul moulin banal à Repentigny. Puis, pendant environ 120 ans, le territoire est demeuré sans moulin. Les historiens croient qu’il y avait alors suffisamment de moulins de qualité dans les seigneuries voisines pour subvenir aux besoins des familles et, pour cette raison, les censitaires n’ont pas forcé leur seigneur à accomplir son devoir.

Au 19e siècle, trois moulins ont été aménagés par des particuliers pour répondre aux besoins de la population locale. À l’époque, ils n’étaient ni des moulins commerciaux, ni des moulins seigneuriaux, mais plutôt des moulins « pré-commerciaux » pendant les premières années.

Le moulin Galarneau est construit en 1817, à l’extrémité sud de la rue Rougemont. Le moulin Grenier date de 1820; il est au 912, rue Notre-Dame, à l’angle de la rue du Vieux Moulin. Le moulin Jetté est érigé en 1823 au 859, rue Notre-Dame. Ils auraient tous les trois fonctionné jusqu’au début du siècle suivant.

Comment expliquer le fait que ces trois moulins à vent aient été élevés à une très faible distance les uns des autres, dans un intervalle de 5 ans, à une époque où la production du blé est décroissante? D’abord, la plaine de Montréal est la région qui a le mieux résisté aux problèmes agricoles de la crise du blé. C’est également une région où la population augmente, ce qui stimule l’économie et maintient la demande en farine. En plus de cette prospérité locale, les moulins de Lachenaie et de Saint-Sulpice sont désormais désuets et cet emplacement à l’ouest de Repentigny positionne les moulins à mi-chemin de plusieurs villages.

Finalement, la force hydraulique des rivières avoisinantes est limitée, ce qui a défavorisé l’établissement de moulins à eau. Si deux autres moulins se sont rapidement construits à côté du moulin Galarneau, c’est certainement parce que l’affaire était bonne. Cette situation n’est pas aussi exceptionnelle qu’on pourrait le croire puisqu’à Contrecœur et à Verchères, les moulins implantés sur le bord du fleuve étaient encore plus nombreux. Les entrepreneurs de la rive sud du fleuve ont sans doute encouragé ceux de la rive nord.

De ces moulins érigés au 19e siècle à Repentigny, seuls nous sont parvenus les moulins Grenier et Jetté. Repentigny possède donc deux des dix-huit moulins à vent encore debout au Québec.

 
Créer un site avec WebSelf
© 2013